Gens engagés

Dre Isabelle Fleury

Hémato-oncologue

Les cellules CAR-T ou la naissance d’une nouvelle ère thérapeutique

La thérapie par cellules CAR-T signe le début d’une nouvelle ère thérapeutique. Elle offre une thérapie personnalisée qui capitalise sur le propre système immunitaire du patient.Isabelle Fleury

Dre Isabelle Fleury, Hémato-oncologue à l'HMRDepuis l’automne 2019, l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) dispose, et c’est une première au Canada, d’un traitement révolutionnaire pour soigner le cancer du sang : les cellules CAR1-T.

Unique au Canada

Ce programme, dirigé par l’équipe de la docteure Isabelle Fleury, hémato-oncologue et chef de la clinique de lymphome de l’HMR est novateur, car il combine les cellules immunitaires du patient à la technologie novatrice de modification génétique. 

Une alternative thérapeutique

En temps normal, ces cancers sont éradiqués en ayant recours à la chimiothérapie ou à la radiothérapie. Une greffe de cellules souches peut compléter le traitement. Dans ce cas, le système immunitaire du patient est remplacé par celui du donneur. En revanche, il arrive que cela ne soit pas suffisant et que le cancer revienne.

Avec la thérapie par cellules CAR T, on utilise les globules blancs, ou plus précisément les lymphocytes T, qui en temps normal assurent notre défense immunitaire. Dans le cas de la thérapie CAR-T, on extrait les cellules, puis, grâce à une manipulation génétique, on leur permet de reconnaître les cellules cancéreuses. Ensuite, on les multiplie afin d’en obtenir suffisamment pour combattre le cancer. Une fois prêt, on réinjecte au patient ses propres cellules désormais modifiées et « armées » pour détruire les cellules cancéreuses

Et maintenant?

L’HMR est le seul centre à offrir cette option thérapeutique aux patients adultes dont la maladie est réfractaire aux traitements conventionnels. Actuellement, la modification génétique est faite aux États-Unis et le produit final est renvoyé à l’HMR pour infusion, c’est-à-dire l’injection des cellules dans le corps du patient. L’HMR travaille à ce que, demain, l’entièreté de la manipulation soit possible au sein de son propre Centre d’excellence en thérapie cellulaire (CETC), financé en partie par la Fondation.

Découvrez le Rapport annuel 2019

1Le sigle CAR vient des termes anglais « Chimeric Antigen Receptor » ou Récepteur d’antigène chimérique