Besoins

Traitements par cellules souches : plus de ressources pour traiter plus de patients

Recherche

Objectif : 15 000 000 $

Amassé : 51%

Le Centre de recherche de l’HMR est un chef de file international en thérapie cellulaire. Les avancées de cette médecine représentent une véritable révolution. Les chercheurs ont besoin de ressources adaptées pour en exploiter le plein potentiel.

Chaque jour, les médecins et chercheurs de l’HMR marquent des avancées spectaculaires avec les traitements par cellules souches. Ces traitements consistent à prélever les cellules de patients ou de donneurs, à les sélectionner, à les reprogrammer, à les multiplier puis à les injecter au patient. Au final, le corps se guérira lui-même grâce à ces cellules reprogrammées.

La force des cellules souches pour guérir

Ces « médicaments-cellules » agissent avec plus d’efficacité et moins d’effets secondaires que les traitements traditionnels. C’est cette puissance naturelle des cellules qui est utilisée pour guérir les plus graves maladies de notre temps. La thérapie cellulaire représente l’une des plus grandes avancées médicales du XXIe siècle.

Des moyens pour accélérer les découvertes

Pour approfondir leurs recherches, développer de nouvelles applications et augmenter le taux de succès d’année en année, les équipes médicales ont besoin de :  

  • Plus d’espace, soit 32 000 pi2 supplémentaires pour offrir un environnement de travail propice à l'avancement des recherches et augmenter la capacité des laboratoires destinés aux applications cliniques de la thérapie cellulaire.
  • Plus d’équipements de pointe et de technologies d'avant-garde, notamment en biologie moléculaire et cellulaire, ainsi qu'en biophysique. 
  • Plus de chercheurs de renom ayant la capacité de réaliser des découvertes et de les traduire en recherches cliniques et en nouveaux traitements pour plus de patients.

Avec votre soutien, nous pourrons :

  • Accroître le nombre de patients sauvés grâce aux traitements innovateurs de la thérapie cellulaire. Vos dons permettront d’aller encore plus loin, pour plus de patients.
  • Permettre d'appliquer un jour les bienfaits de la thérapie cellulaire à une multitude de maladies aujourd’hui incurables.
  • Offrir les meilleurs soins aux patients, particulièrement dans les domaines de pointe de l’immunologie-oncologie, de la santé de la vision et des maladies rénales.
  • Donner un nouvel espoir aux patients pour qui la thérapie cellulaire est la seule solution pour guérir.

 

« Dans mes rêves les plus fous, la thérapie cellulaire guérit non seulement les cancers sanguins, mais aussi le diabète, la maladie de Parkinson, l’Alzheimer, l’arthrite et TOUS les types de cancers, comme les cancers du sein, des ovaires, de la prostate et de la peau. Et elle peut réparer TOUS les tissus et organes du corps : le coeur, les yeux, les reins, les poumons…

Ce rêve est à l’aube de se réaliser, avec votre soutien ».

 

Dr Denis Claude Roy

Directeur du Centre de recherche HMR , Directeur scientifique du Centre d'excellence en thérapie cellulaire, Directeur général du Réseau CellCAN 

 

 

Une expertise internationale développée avec l’appui des donateurs

Des décennies de travaux et d’investissements, le recrutement de professionnels spécialisés et l’appui financier constant de la Fondation HMR ont permis à l’HMR de développer une expertise en thérapie cellulaire reconnue internationalement. L’équipe de recherche spécialisée dans le domaine est composée de plus de 100 professionnels et figure parmi l’élite mondiale responsable des avancées en la matière.

Depuis 2007, la Fondation HMR a remis plus de 20 M$ pour appuyer ces recherches, dont un appui majeur au financement du Centre d’excellence en thérapie cellulaire (CETC). Le CETC est la plus grande installation du genre au Canada et l’une des plus grandes au monde. Dirigé par le Dr Denis-Claude Roy, c’est un lieu hautement sécurisé, où l’on reprogramme les cellules en laboratoire. Il s’agit du seul endroit au Québec où il est possible de faire ces manipulations à grande échelle pour les patients.