COVID-19 I Journal d’un survivant : test positif

Photo de François Quenot qui est resté près de trois mois à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont

François est resté près de trois mois à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

25 mars, infecté par la COVID-19, François Quenot est admis aux soins intensifs. Sa femme, Geneviève Rioux, et lui nous racontent son parcours. Journal d’un survivant.

Retour vers le … passé

Attiré depuis longtemps par le Québec, et après un voyage de prospection durant lequel il a trouvé du travail, François décide de tenter l’expérience et débarque au Québec.

En 2018, souffrant d’une maladie auto-immune déclarée depuis 2003, et après une année de dialyse, François, architecte informatique et retraité, subit une greffe du rein à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Et la COVID survint

29 février

En France, la maman de François, tombait malade au début de l’année, est hospitalisée. Elle décède le 29 février, date à laquelle François et sa femme, Geneviève, arrivent en France.

15 mars

François est de retour au Québec. Geneviève, professeur d’histoire au Cégep, l’avait précédé d’une semaine.

17 mars

François a l’impression de souffrir d’une otite. Il a également un peu de fièvre. Il consulte un médecin par téléphone. Ce dernier lui prescrit des antibiotiques … pour une otite.

Son état ne s’améliore pas. Il a même l’impression que la douleur est surtout présente dans la gorge. Il appelle donc la ligne COVID. On lui conseille d’appeler le 811 pour faire un test de dépistage.

20 mars

François subit un test de dépistage.

23 mars

Au matin du 23 mars, le verdict tombe. François est positif au COVID-19.
Sa respiration se fait plus rapide, mais en restant au lit, il arrive à dormir et son état reste supportable.

25 mars

Le matin, la respiration de François devient de plus en plus rapide. Même alité, il est très essoufflé. Geneviève appelle donc le 911. Les ambulanciers arrivent et le conduisent à l’Hôpital de Gatineau. Sur place, François est en détresse respiratoire et doit être transférer à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont; il est intubé. Il le sera pendant une cinquantaine de jours.

Le transfert à Maisonneuve-Rosemont m’a rassuré, car c’est un hôpital que je connais bien. J’y étais suivi pour mon insuffisance rénale. François Quenot

François et les sept plaies de la COVID

Même si son niveau de sédation a varié tout au long de son séjour et qu’il était parfois capable de répondre aux questions en hochant la tête, François n’a aucun souvenir de cette période.

Une chose est sûre : il commence alors à avoir toutes les complications possibles et imaginables et entame un véritable parcours du combattant.

À suivre…

˃ Lisez COVID-19 | Journal d’un survivant : le combat

Sans votre appui, l’HMR et ses équipes n’auraient pas été prêtes à affronter cette pandémie. Sans votre générosité, le personnel de l’unité des soins intensifs n’aurait pas eu à sa disposition les équipements, ni accès à la formation requise pour s’adapter à la situation en temps voulu.

Votre solidarité a fait la différence par le passé, c’est elle qui fait la différence aujourd’hui face à la pandémie, et c’est elle qui fera la différence encore demain.

Je donne au Fonds Tous solidaires de l’HMR.

Ces sujets pourraient vous intéresser