COVID-19 | Journal d’un survivant : l’attente et la distance

Photo de François qui quitte l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Le 15 juin, François qui quitte l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Une autre étape commence.

Infecté par la COVID-19, depuis mars, François est aux soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR). Sa femme, Geneviève Rioux nous raconte comment elle a vécu cette période.

Subir et attendre à distance

Depuis son arrivée, le 25 mars, François, patient « COVID-19 » se trouve dans le service du docteur Marquis aux soins intensifs de l’HMR. Il est isolé dans ce que l’on appelle une zone chaude et ne voit donc personne excepté le personnel soignant. Pour obtenir des nouvelles, Geneviève, sa femme, n’a d’autres options que le téléphone.

J’appelais trois fois par jour les soins intensifs. Je me retenais, car j’aurais appelé bien plus souvent! Geneviève Rioux, femme de François

La plupart du temps, Geneviève échange avec son infirmière ou son infirmier, parfois avec le médecin. Depuis qu’il va mieux, elle peut également le voir grâce à la tablette du service.

Comme François commence à aller mieux, le personnel lui apporte la tablette à sa demande. Cela permet au couple d’échanger. Au début, il ne peut que faire signe de la tête : Oui ou non, mais c’est déjà formidable.

Ne pas pouvoir être auprès de François pendant si longtemps fut la pire épreuve de ma vie. J’ai tellement eu peur de le perdre… J’ai tellement pleuré… Je ne sais pas comment j’aurais pu passer à travers cette période sans ma famille et mes amis. D’autant plus, que j’ai passé le premier mois seule à Gatineau. Geneviève Rioux

À l’HMR, une équipe du tonnerre

Geneviève a trouvé le personnel des soins intensifs exceptionnel! Elle veut le dire et le redire! François, de son côté, a considéré pendant tout ce temps le personnel comme sa deuxième famille.

Sans eux, sans les nouvelles qu’ils me donnaient, sans leur humanité, je n’aurais pas pu traverser cette épreuve. Je sentais leur implication, leur grand cœur. Geneviève Rioux

De l’importance de la technologie

Le 28 mai, pour leur anniversaire de mariage, l’équipe fournit un nœud papillon et une veste à François. Elle utilise aussi des serviettes pliées en forme de fleurs pour surprendre Geneviève avec la tablette.

Bien que cela ne soit pas l’idéal, et que cela ne remplacera jamais la présence physique, la tablette fournie par les soins intensifs a permis à Geneviève et François de se voir, et plus tard, de se parler.

Sortie des soins intensifs… enfin

Le 1er juin, François quitte le service des soins intensifs et toute l’équipe lui fait une haie d’honneur. Un moment très touchant! Il rejoint le service de la néphrologie où il retrouve l’équipe qu’il connaît bien depuis sa greffe! Ses tests COVID-19 sont négatifs. On avance!

13 juin

François passe un nouveau un test COVID demain. S’il est négatif, François aura l’autorisation de quitter l’HMR.

15 juin

Bonne nouvelle. Le test est négatif. François quitte dont l’hôpital pour le Centre régional de réadaptation La Ressource, à Gatineau. Il y était arrivé le 25 mars.

Une fois au centre, il sera de nouveau en isolement pendant 14 jours. Il ne pourra donc revoir Geneviève que début juillet.

˃ Lisez COVID-19 | Journal d’un survivant : test positif.

˃ Lisez COVID-19 | Journal d’un survivant : le combat.

À suivre…

Sans votre appui, l’HMR et ses équipes n’auraient pas été prêtes à affronter cette pandémie. Sans votre générosité, le personnel de l’unité des soins intensifs n’aurait pas eu à sa disposition les équipements, ni accès à la formation requise pour s’adapter à la situation en temps voulu.

Votre solidarité a fait la différence par le passé, c’est elle qui fait la différence aujourd’hui face à la pandémie, et c’est elle qui fera la différence encore demain.

Je donne au Fonds Tous solidaires de l’HMR.

Ces sujets pourraient vous intéresser