Thérapie cellulaire et médecine régénératrice

La médecine de demain, aujourd’hui

Des médecins et chercheurs de l’HMR participent à une véritable révolution. Grâce à la thérapie cellulaire, ils trouvent des moyens d’utiliser la force naturelle des cellules du système immunitaire pour réparer des tissus, détecter des cellules malignes et guérir des maladies. Ils transforment la médecine que l’on connaît en médecine régénératrice!

Les cellules souches qu’ils isolent, reprogramment puis injectent aux patients agissent avec plus d’efficacité et moins d’effets secondaires que les traitements traditionnels. Plutôt que de simplement contrôler les symptômes, les médicaments-cellules peuvent guérir pour la vie des lésions ou des maladies auparavant incurables. Une vraie bouffée d’espoir pour les patients!

Les maladies qui se guérissent par la thérapie cellulaire

  • les cancers du sang (leucémie), des os, des ganglions et très bientôt des poumons
  • les insuffisances cardiaques
  • les désordres neurologiques, tels que la maladie de Parkinson
  • les maladies oculaires : dégénérescence maculaire, glaucome, anomalies de la cornée
  • les maladies auto-immunes tels que le diabète de type 1
  • les maladies musculo-squelettiques tels que les sarcomes

D’autres maladies qui pourront être soignées par la thérapie cellulaire dans le futur :

  • les cancer du sein, mélanome, cancer du rein, cancer des testicules et autres
  • les infarctus
  • les désordres neurologiques : maladie d’Alzheimer, accidents cérébrovasculaires, traumatismes de la moelle épinière
  • les maladies auto-immunes : sclérodermie, lupus érythémateux, arthrite rhumatoïde, atteintes rénales et autres
  • les maladies musculo-squelettiques : traumatismes endommageant le cartilage, arthrose et dystrophie musculaire.

La médecine régénératrice permet aux professionnels de la santé de traiter les patients de façon globale. Elle améliore la qualité de vie de ces derniers en limitant leurs besoins en médicaments. Elle réduit les coûts associés à la maladie, ce qui contribuera à long terme à assurer la survie de notre système de santé.

L’HMR possède la plus grande expertise en médecine régénératrice au Canada. Il est le seul à disposer de l’infrastructure pour produire les médicaments-cellules à des fins cliniques.

Aidez à faire avancer la recherche et les soinsLisez le témoignage d’une patiente

Retour à l’Hôpital

Nos réalisations dans le domaine

Voir plus de réalisations

Le pouvoir des cellules souches

La restauration de tissus et d’organes malades, défectueux, ou usés du corps humain est un des plus vieux rêves de la médecine. Ce rêve est à portée aujourd’hui avec les nouvelles perspectives de soins qu’offrent la thérapie cellulaire et la médecine régénératrice. La thérapie cellulaire et la médecine régénératrice reposent sur l’utilisation de cellules souches pluripotentes. Ce sont des cellules capables de donner naissance à différents types de cellules spécialisées (qui pourront réparer des tissus endommagés ou malades), par un procédé que l’on appelle la différenciation.

Les cellules souches peuvent donner naissance à différents types de cellules : des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes, et aussi des cellules oculaires, des cellules de muscle cardiaque, des cellules neurologiques et d'autres. À l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, les chercheurs en font la culture en laboratoire, et avec les médecins, ils développent des technologies permettant d’en faire une souche de guérison pour les patients.  

Écoutez Dr Denis Claude Roy, directeur de la recherche, CIUSSS de l'Est-de-l'Ile-de-Montréal et directeur du Centre d'excellence en thérapie cellulaire

«  Depuis longtemps, on sait que les cellules souches existent, qu’elles nous protègent contre les infections, qu’elles réparent nos tissus, notre cœur, nos yeux, nos articulations, mais on n’avait pas suffisamment d’outils technologiques pour être capables de les identifier et de les sélectionner. Mais à l’HMR, nous avons développé cette expertise et avons aujourd’hui les meilleurs résultats au monde : nous pouvons sélectionner des cellules souches du système immunitaire dont le rôle est de combattre des cellules infectées, et les injecter à un patient atteint de cancer; nous pouvons travailler avec d’autres cellules souches pour éliminer les cellules qui causent les rejets de greffe, ou  injecter directement dans le cœur d’un patient qui a fait un infarctus de quoi réparer les parties vulnérables de son cœur. Les possibilités sont incroyables, et nous devons nous donner les moyens de continuer à les explorer! »

Retour à l'Hôpital